Le lobbying, un moyen de sortir de la crise ?

Si l’activité de lobbying, à l’origine américaine, a gagné les autres pays dont ceux d’Europe, c’est que chaque gouvernement a compris l’importance de ces interlocuteurs. La pratique peut être soumise à des réglementations strictes mais il n’en reste pas moins qu’elle est essentielle.

Une concertation nécessaire

En juillet 2012, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault annonçait qu’il souhaitait suivre une voie nouvelle pour réformer le pays et ses différents éléments de façon appropriée. Ainsi, il admet qu’un travail d’échange, de concertation et de dialogue pourrait être la clé de la réussite. Dans ce cadre, le lobbying entre complètement en jeu car il va permettre aux idées de se confronter.

Suite à la conférence sociale qui avait eu lieu, un premier dossier concernant la réforme du système scolaire représentait alors un premier exemple des besoins en la matière. En effet, avant d’arrêter une décision sur la rentrée scolaire 2013, il s’agissait alors de mettre en relation les différents intervenants.

Ainsi, les agences de lobbying ont pu avoir comme clients aussi bien des enseignants, des parents d’élèves ou des mairies qui chacune ont alors exposé leurs avis concernant la question. Ce n’est qu’après avoir pris conscience des bienfaits comme des conséquences d’une telle décision que la décision a été prise. Si elle ne satisfait pas toutes les parties, le problème a été envisagé de façon globale et les problèmes énoncés ont fait l’objet de mesures particulières.

Une opportunité à saisir

La charte de déontologie signée par de nombreuses agences de lobbying permet de réglementer le lobbying en ne l’utilisant que pour faire connaître les intérêts et les préoccupations de leurs clients. Cette charte est également signée par les différents intervenants afin de garantir transparence et objectivité dans le traitement de dossiers.

Il s’agit là d’une conjoncture favorable aussi bien pour les entreprises, associations, particuliers ou groupes d’intérêts qui devraient alors en profiter pour présenter leur dossier aux pouvoirs publics bien disposés à les écouter. Le dialogue est donc devenu beaucoup plus simple et fluide entre toutes les parties.

Il s’agit également d’une aubaine pour les agences de lobbying expérimentées de se faire connaitre dans ce contexte aussi bien par les demandeurs que par les pouvoirs publics. En effet, le moment semble opportun de se développer et d’être toujours un acteur important dans une prise de décision pour défendre  l’ensemble des intérêts..

Leave A Comment