La technique utilisée par les maires pour augmenter la taxe d’habitation

Dans de nombreuses communes françaises, les contribuables font face à une hausse incompréhensible de leur taxe habitation. Dans la majorité des cas, cette augmentation n’est pas due à une nouvelle mesure prise par les autorités étatiques ou les maires, mais par une technique utilisée par ces derniers pour relever les impôts en catimini.

Une vieille technique qui n’a rien perdu de son efficacité

Durant les élections municipales de 2014, nombreux sont les candidats qui ont promis de ne jamais toucher aux taux d’imposition. Cependant, une fois devenus maires, ils réussissent à augmenter la taxe d’habitation des contribuables tout en tenant, dans une certaine mesure, leurs promesses.

Pour ce faire, ils limitent ou suppriment intégralement les abattements, afin d’augmenter les impôts. Cette suppression n’entraine aucun changement aux taux, mais elle permet d’appliquer une hausse sur les taxes et les plus grandes victimes de la technique sont ceux qui doivent bénéficier d’un allègement de fiscalité, en raison de la situation de leur ménage ou leur état de santé. En effet, les personnes à mobilité réduite et les familles avec deux ou trois enfants peuvent généralement prétendre à des abattements pour réduire leur imposition.

D’après Philippe Laurent, le chargé des finances à l’Association des maires de France, cette pratique est vieille comme le monde et est connue des cabinets de conseils aux collectivités locales. Cependant, bien qu’elle se soit de plus en plus répandue dans les communes de l’Hexagone depuis les dernières élections municipales, elle est difficilement quantifiable.

Les raisons de la mise en œuvre de la manipulation des abattementstaxe-habitation

Pour Philippe Laurent, la pratique adoptée par de nombreux maires de l’Hexagone est une méthode simple permettant d’augmenter les impôts, sans que cela ne soit trop remarquable. Il a également déclaré que, la raison pour laquelle ces responsables font appel à cette technique repose sur la baisse des dotations de l’Etat.

Selon le chargé des finances à l’Association des maires de France, les maires doivent se débrouiller pour trouver de l’argent, sans pour autant appliquer une augmentation sur les taux. En mettant la méthode en œuvre, ils peuvent faire face à la raréfaction de ressources financières et continuer de répondre aux importantes demandes de service public.

Leave A Comment