Alzheimer et la retraite

Évitez Alzheimer en reculant votre départ à la retraite

Alzheimer. Et si seulement il existe un mode de prévention ! Tel est le plus grand souhait de la plupart des personnes avancées en âge. La dernière trouvaille met en relation l’âge de départ à la retraite et la prévention contre Alzheimer.

Travailler plus longtemps, c’est préserver sa santé

Mis sur la table plusieurs fois dans un contexte politique, pour des raisons économique, le recul de l’âge de départ à la retraite a pourtant un effet bénéfique insoupçonnable sur notre santé. Selon les résultats d’une investigation menée par l’organisme français Inserm au profit du Centre international sur la longévité (CIL), travailler plus longtemps permettrait de réduire le risque d’Alzheimer.

Lors de la Conférence internationale de l’Association Alzheimer tenue dernièrement à Boston, l’Inserm déclare que, après 60 ans, chaque année de maintient en plus réduirait de 3 % la possibilité de souffrir un jour de la maladie d’Alzheimer. Ce constat a été établi après l’examen de 429 000 personnes à la retraite depuis au moins 12 ans. Les chercheurs se sont intéressés essentiellement sur le rapport entre l’âge de départ à la retraite et l’état de santé de chaque individu.

Retraite à 65 ans, 15 % de risque d’Alzheimer en moins

Un des initiateurs de la recherche, le Professeurs Forette a déclaré lors de la conférence de Boston que cette analyse a permis de constater que le fait de repousser « l’âge de départ de 60 à 65 ans » réduit de 15 % le risque d’être atteint éventuellement de la maladie d’Alzheimer. A lui d’ajouter que si le travailleur reste actif après ses 65 ans, ce pourcentage de réduction du risque continuer de croître.

De son côté, Dean Hartley, directeur des initiatives scientifiques pour l’Association Alzheimer, a laissé entendre que d’autres recherches visant à comprendre le pourquoi de ce bienfait du travail sur la santé doivent être entreprises. Le travail serait-il synonyme de santé ?.

Leave A Comment