600 millions d’euros : compagnies d’assurance suite aux inondations

D’après les compagnies d’assurance, le coût des dégâts entraînés par les inondations qui se sont déroulées en région Centre et en Île-de-France devrait dépasser celui des intempéries de 2015, sur la Côte d’Azur. Face à cette situation, Manuel Valls a demandé que les indemnisations interviennent dans les plus brefs délais.

Une évaluation des dégâts en cours

Après la montée des eaux en région Centre et en Île-de-France, les compagnies d’assurance ont commencé à évaluer les dommages. Néanmoins, il est encore assez difficile pour les établissements de déterminer des chiffres précis puisque l’épisode pluvieux n’a pas encore pris fin.

D’après Pascal Demurger, le directeur général de la Maif et vice-président de l’AFA, le bilan de cet événement climatique sera considérable. Pour la Maif, il a estimé que le coût des dégâts sera de deux à trois plus élevé que celui des inondations qui se sont déroulées dans les Alpes-Maritimes et le Var. Le dirigeant a évoqué des chiffres de trois à quatre fois supérieurs à 600 millions d’euros, dans l’ensemble du secteur.

L’étendue de la zone touchée par les intempéries et la lenteur de la décrue comptent parmi les grandes raisons de ce coût exceptionnel.

Une accélération des indemnisations

assurancePour discuter des opérations à entreprendre, la secrétaire d’Etat chargée de l’aide aux victimes, Juliette Méadel, et les représentants des assureurs ont organisé une réunion. La coordination de l’indemnisation des victimes des inondations a été abordée durant la réunion.

Il est à noter que, suite à son déplacement dans l’Essonne, Manuel Valls a exigé que les indemnisations interviennent dans les plus brefs délais, afin que les victimes puissent retrouver rapidement une vie normale. Le Premier Ministre a ajouté que le processus de remboursement ne devrait en aucun cas, constituer un autre problème pour les personnes touchées par les intempéries.

Concernant les déclarations des dommages, les victimes devraient constituées leurs dossiers et les envoyer à leur compagnie d’assurance, dix jours après que l’arrêté de catastrophe naturelle ait été publié. Cependant, face à l’ampleur des dégâts et suite à son déplacement dans les communes de Longjumeau, Corbeil-Essonnes et Evry, Bernard Spitz a promis de rallonger ce délai.

Leave A Comment